2021-11-27

Lettre ouverte à Monsieur Jean-Pierre Barbier,Président du Département de l’Isère

Monsieur le Président,

Le 5 novembre 2021 prochain, M. Zemmour, figure de l’extrême droite, sera l’invité d’honneur de M. Dézempte, maire de Charvieu-Chavagneux et Conseiller départemental, par ailleurs membre de votre majorité. Il a convié à cet événement l’ensemble des maires et élus du Département.

Rappelons que M. Zemmour a été condamné pour provocation à la haine raciale en 2018, puis à nouveau pour injure et provocation à la haine en septembre 2020 lors d’un événement organisé par l’extrême droite.   M. Zemmour est aussi un misogyne notoire, rappelons ses propos violents à l’égard des femmes, soutenant leur soi-disant incapacité à gouverner, et incitant à la violence sexuelle.

Adepte des mensonges discriminatoires, il affirmait encore il y a peu que le régime de Vichy avait « protégé les juifs français » durant l’occupation.  Comment tolérer sur nos terres iséroises, durement marquées par les rafles de Juifs et haut lieu de la Résistance, la venue d’un personnage qui opère une telle falsification de l’histoire ?

Nous, Élu.e.s du groupe Union de la Gauche Écologiste et Solidaire du Département de l’Isère, nous opposons fermement à sa venue. 

Ce n’est pas la première fois que M. Dézempte se confond avec l’extrême-droite. En 2015, alors déjà maire, il a fait voter par son conseil municipal une délibération pour refuser les réfugié.e.s de confession musulmane, discriminant ainsi des personnes selon leur religion.

En 2017, il revendiquait ces mêmes idées abjectes en portant les couleurs du Front National lors des élections législatives. Pour ces faits, vous l’aviez d’ailleurs exclu de votre majorité départementale. Vous avez finalement fait le choix de le compter parmi vos candidats lors des dernières élections départementales, et aujourd’hui parmi les membres de votre majorité.

Pourtant, il confirme aujourd’hui encore son engagement aux côtés de l’extrême droite en soutenant M. Zemmour, et en indiquant partager « son analyse sur l’immigration de masse, qui constitue le problème central dont découlent de nombreux maux ». 

Nous nous interrogeons donc sur votre silence, Monsieur Le Président, face au nouveau dérapage de M. Dézempte. Alors même que vous dénonciez durant la campagne électorale les extrêmes, force est de constater que l’extrême droite fait pourtant partie de vos rangs.

Monsieur le Président, nous vous demandons de prendre acte des positions de M.Dézempte, indignes et contraires aux valeurs de notre République et dangereuses pour notre démocratie, et de réagir en conséquence.