2022-10-03

Accueillir avec dignité les réfugié.e.s Ukranien.nes. en Isère

Lors de la séance publique du conseil départemental du 17 mars, la majorité a proposé d’accorder une subvention exceptionnelle de 100 000€ à la Croix Rouge française pour son action vers le peuple ukrainien : besoin en eau, produits de première nécessité, matériel médical et de premiers secours. Sophie Romera, conseillère départementale du canton de Grenoble 1, a proposé un amendement pour faire figurer dans ce rapport l’accueil des réfugiés ukrainiens dans notre département et l’accompagnement des acteurs mobilisés (collectivités, familles, citoyens…). La majorité départementale a proposé de mettre au vote une délibération modifiée prenant en compte les éléments de l’amendement proposé par les élu.e.s UGES. Cette nouvelle délibération a été votée à l’unanimité.

Les élu.e.s du Groupe UGES condamnent avec force l’invasion de l’Ukraine par Vladimir Poutine, nous assistons à une véritable violation du Droit International.

A l’instar de nombreux Départements et en phase avec l’appel de l’Assemblée des Départements de France, nous soutenons la proposition d’engagement du Département de l’Isère auprès de La Croix Rouge, qui agit sur le territoire ukrainien mais aussi auprès des populations déplacées dans les pays alentours.

Nous avons proposé en séance publique du 17 mars un amendement qui permet, aux côtés de l’État et des communes, de faciliter l’accueil des réfugiés ukrainiens contraints aujourd’hui de fuir leur pays en guerre, en les accompagnant dans leur parcours sur notre territoire.

Cela concerne à la fois les familles mais aussi les enfants seuls qui arriveront en Isère.

Plusieurs communes se sont déjà mobilisées, des citoyennes et des citoyens ont aussi proposé d’accueillir des familles à leur domicile, des associations s’engagent.

Dans ce cadre, le soutien du Département sur les compétences qui sont les siennes, sociales mais aussi d’accompagnement des communes, sera un partenaire de poids rassurant.

Monsieur le Président J.P. Barbier a d’ailleurs évoqué l’accompagnement social et la mise à disposition des places inoccupées des résidences autonomie.

Les élu.e.s du Groupe UGES souhaitent faire résonner le message universel de la France sur notre territoire et estiment que cette crise mérite le soutien d’une assemblée départementale unie sur une question transpartisane.