2022-05-22

Pour plus d’innovation dans la prise en charge de la dépendance

Lors de la séance publique du 17 mars 2022, nous avons adopté le lancement d’un appel à manifestation d’intérêt à destination de projets innovants dans le secteur de l’autonomie. Ce dispositif vise à encourager les structures du secteur de l’autonomie à expérimenter et à se transformer pour mieux répondre à l’accompagnement du parcours des personnes âgées.

Nous avons désespérément attendu une loi sur le grand âge et l’autonomie, qui aurait donné du contenu à la 5ème branche de la sécurité sociale, mais le Gouvernement actuel n’a cessé de reculer sur le sujet. Et pourtant l’enjeu est immense : l’INSEE estime à 4 millions le nombre de personnes en perte d’autonomie d’ici 2050 en France et il y en aura 40 000 supplémentaires chaque année.

La crise sanitaire puis le scandale Orpea n’ont fait que révéler un système à bout de souffle qu’il semble plus que jamais nécessaire de réinventer. Et pour cela, nous devrons prendre en compte tout à la fois le souhait des Françaises et Français de terminer leur vie chez eux, l’évolution sociologique des nouveaux 85 ans et +, issus du baby boom qui n’ont pas les mêmes exigences que leurs aînés, comme la pression de l’opinion publique.

Nous sommes collectivement invités à repenser :

  • l’organisation du maintien à domicile : nous avons eu l’occasion ici dans nos débats d’évoquer à diverses reprises les questions de formation, de reconnaissance et de rémunération des personnels notamment de nos services d’aide à domicile ;
  • le modèle actuel de nos Ehpad, en les réinventant de la tête aux pieds, pour que la personne prime vraiment sur l’Institution et qu’elle se sente enfin chez elle, et non à l’Hôpital. 

Mais au-delà de ça : nous sommes invités à dépasser la dichotomie établissement/domicile pour sortir de cette étanchéité absurde qui existe aujourd’hui entre les deux. Depuis 7/8 ans en France, à l’instar de ce qui peut exister dans d’autres pays du Nord de l’Europe notamment, des expérimentations voient le jour : Ehpad à domicile, Ehpad plateforme, Ehpad hors les murs…les sémantiques fleurissent mais l’idée reste la même : concilier soins et sécurité, avec liberté et respect des personnes.  

Dans ce contexte, les élu.e.s de Gauche et écologistes partagent pleinement la pertinence de cet Appel à Manifestation d’Intérêt que la majorité départementale a présenté ce jeudi 17 mars, et qui aurait pu être lancé il y a déjà quelques années d’ailleurs dans la vague des premières expérimentations qui étaient alors tout à fait innovantes en Corrèze ou en Moselle. 

Nous le partageons d’autant plus que nous avions porté la nécessité d’expérimenter de nouvelles formes de prise en charge de la dépendance lors des dernières élections départementales, en s’attachant à soutenir les porteurs de projets publics ou privés non lucratifs, et locaux, ce qui est le cas dans la délibération proposée.

Nous espérons enfin que tous les élus départementaux, opposition comprise, seront associés au comité de sélection des projets, en souhaitant qu’ils soient nombreux, et que le futur quinquennat fasse enfin de la dépendance une grande cause nationale pour accompagner le mouvement.