2022-12-05

TRIBUNE : LE DÉPARTEMENT LEVIER DE TOUTES LES MOBILITÉS

Avril/mai 2022

Si l’organisation des transports est désormais de la compétence de la Région, le Département peut encore jouer un rôle majeur en matière de mobilités en favorisant les moyens décarbonés puisque les transports représentent encore près de 31% des émissions.

Pour cela, nous devons soutenir les mobilités douces avec un engagement plus appuyé auprès des intercommunalités pour développer les transports en commun (par exemple le RER autour de Grenoble, liaisons inter-rives dans le Grésivaudan, tramway Meyzieu-Crémieu, liaison Grenoble – Vizille…). Le Département peut et doit être plus volontariste sur ces sujets ainsi que sur de nouveaux aménagements cyclables alors que l’essor du vélo à assistance électrique transforme radicalement la mobilité en milieux rural et périurbain.

Le Département est en première ligne pour entretenir les routes départementales et assurer leur nécessaire sécurisation. Sur ce point, nous continuons de soutenir le maintien des routes à 80km/h – contrairement à la décision de rehausse à 90Km/h prise par la majorité départementale qui rendra les routes plus dangereuses – afin d’assurer une cohabitation apaisée entre les différents modes de transports (notamment, une sécurisation des voies cyclables qui passe par une continuité des infrastructures).

C’est le sens des propositions que nous avons formulées dans le cadre de l’enquête publique relative aux aménagements nécessaires de la RD 1075, axe majeur entre Grenoble et Sisteron.