2022-12-05

TRIBUNE – BIODIVERSITÉ : LES PETITS PAS NE SUFFISENT PAS

Juin/Juillet 2022

Depuis le début du mandat, si notre groupe a pu saluer la politique volontariste d’éducation à l’environnement dans les espaces naturels sensibles (ENS), nous avons également alerté les élus de la majorité sur l’urgence à agir car trop de pressions humaines menacent aujourd’hui la vie sauvage.

En faisant évoluer notre système alimentaire, responsable à 70% de la disparition des espèces, le Département peut jouer un grand rôle dans la préservation de la biodiversité.

En augmentant les aides pour les agriculteurs qui souhaitent se tourner vers l’agro-écologie et en privilégiant plus fortement le bio local dans les cantines scolaires.

D’autres actions permettraient aussi d’agir efficacement. En réintroduisant des espèces menacées dans les espaces naturels sensibles. En réduisant au maximum l’activité humaine dans les zones sensibles pour laisser du repos à une nature qui en réclame, le confinement l’a montré.

En aidant davantage les associations, qui jouent un rôle fondamental dans la protection des espaces et des espèces. En sensibilisant encore plus nos jeunes, garants d’un monde plus respectueux du vivant à l’avenir.

Le groupe UGES veillera à ce que la biodiversité soit sans cesse au cœur des débats et des actions du Département. Des solutions existent et peuvent être mises en œuvre efficacement, même au niveau local, mobilisons-nous ensemble !