2022-11-28

Pour un accompagnement renforcé des collèges face à la crise énergétique

Lors de la séance publique du 21 octobre, les élu.e.s du groupe UGES ont tenu à rappeler le rôle de soutien du Département aux collèges. Soutien qui se doit d’être renforcé au vu de l’explosion des coûts de l’énergie. Ainsi, Françoise Gerbier s’est exprimée sur les dotations de fonctionnement 2023 des collèges publics et cités mixtes. Ces dotations, accordées par le Département de l’Isère, sont insuffisantes. Bien que ce dernier ait toujours été présent pour les établissements, d’autres départements ont adopté une posture proactive et mis en place des mesures exceptionnelles pour soutenir les collèges.

Les collèges sont confrontés à une flambée des prix de l’énergie depuis de nombreux mois, et cette hausse ne fait que s’amplifier. Les coûts de chauffage, d’électricité et d’eau représentent plus de la moitié du budget de fonctionnement des collèges. La majorité départementale a proposé de voter des dotations de fonctionnement dont les élu.e.s savent déjà qu’elles seront insuffisantes. Bien sûr, les élu.e.s du groupe UGES ont voté ces dotations, mais elles auraient pu être majorées pour anticiper les dotations complémentaires qui forcément viendront en cours d’année.

Nous faisons confiance aux services du Département pour que les établissements soient soutenus autant que de besoin, mais dans d’autres départements, tous bords politiques confondus, des dotations exceptionnelles ont été accordées aux collèges, à l’image de la Mayenne ou de la Vienne. Certains Départements se placent même véritablement en garde-fou, et intègrent directement dans leur budget les dépenses énergétiques des collèges. Cette prise en charge rassure les partenaires, parents, enseignant.e.s, agent.e.s départementaux, gestionnaires qui nous font part en Conseil d’Administration de leur inquiétude.

Au vu de l’austérité mise en place par le gouvernement, les établissements publics attendent plus que jamais du soutien. La rentrée de septembre a bien montré les manques en enseignants titulaires, les rectorats contraint d’embaucher au pied levé des contractuels, le manque également de personnel comme les infirmières, les médecins scolaires, les AESH.

Les élu.e.s du groupe UGES resterons très attentifs au fait que tous les enfants, enseignant.e.s et partenaires des collèges puissent travailler dans de bonnes conditions. La confiance entre le Département et les collèges est, de longue date, de mise dans ce domaine et nous souhaitons que cela reste vrai surtout en cette période incertaine.