Proposition : Sport

Fédérer et soutenir le monde sportif et ses partenaires dans les initiatives concourant à la santé et au bien-être par le sport ;

  • 3000 clubs sportifs isérois
  • près de 350 000 licenciés, auxquels il faut ajouter les éducateurs et les bénévoles de ces associations, qui jouent un rôle très important.

Le paysage sportif isérois est riche et diversifié, avec des pratiques de loisirs et de compétition. Il a su s’adapter, en intégrant les nouvelles pratiques (futsal, skate, etc) et en prenant en compte les besoins et les nouvelles manières d’envisager et de pratiquer le sport, tel que le sport-santé et le sport bien-être notamment. En effet, les bienfaits de l’activité sportive sur l’organisme sont aujourd’hui incontestables. Le sport sur ordonnance en est la preuve. Il est aujourd’hui du devoir du Département d’encourager la pratique physique, quel que soit l’âge, le niveau, et les capacités. Et, afin de permettre la pratique de tous, le Département doit inciter au développement des filières handisport et sport adapté. Les clubs et associations sportives ont un ancrage local fort, mais souffrent aujourd’hui d’une fragilité financière et d’un manque de reconnaissance du travail de leurs bénévoles. Le Département doit permettre de créer et pérenniser les liens entre les acteurs du sport entre eux, et également avec les partenaires institutionnels. Nous mettrons en place, en partenariat avec les clubs et associations sportives, et avec le Comité Départemental Olympique et Sportif de l’Isère, des conventions d’objectifs quadriennales – le temps d’une olympiade – afin de prendre en compte l’ensemble de ces problématiques. Toute structure sportive souhaitant s’engager avec le département devra également s’engager pour la promotion des valeurs de la République: notamment l’égalité de genre, et la lutte contre toutes les formes de discriminations et de violence (fair-play, prévention du harcèlement, des agressions sexuelles…).

Il est aujourd’hui du devoir du Département d’encourager la pratique physique, quel que soit l’âge, le niveau, et les capacités. Et, afin de permettre la pratique de tous, le Département doit inciter au développement des filières handisport et sport adapté. 

Les clubs et associations sportives ont un ancrage local fort, mais souffrent aujourd’hui d’une fragilité financière et d’un manque de reconnaissance du travail de leurs bénévoles. 

Le Département doit permettre de créer et pérenniser les liens entre les acteurs du sport entre eux, et également avec les partenaires institutionnels. Nous mettrons en place, en partenariat avec les clubs et associations sportives, et avec le Comité Départemental Olympique et Sportif de l’Isère, des conventions d’objectifs quadriennales – le temps d’une olympiade – afin de prendre en compte l’ensemble de ces problématiques. Toute structure sportive souhaitant s’engager avec le département devra également s’engager pour la promotion des valeurs de la République: notamment l’égalité de genre, et la lutte contre toutes les formes de discriminations et de violence (fair-play, prévention du harcèlement, des agressions sexuelles…).

Notre proposition, en détail.

Valoriser le travail des bénévoles grâce à qui les associations physiques et sportives vivent :

  • En mettant en place un service d’accompagnement-conseil pour les acteurs du sport, au sein de la maison départementale des sports d’Eybens
  • En mettant en valeur leur travail via nos moyens de communication
  • En leur apportant une aide technique pour faciliter leur travail
  • En contribuant au financement de leurs formations. 

Mettre en place un dispositif « d’Ambassadeurs du sport » : renforcer le soutien des athlètes de haut niveau et des sportifs en devenir (pôles espoirs et centres de formation) :

Dans le cadre des aides aux projets, soutenir particulièrement les associations de sport adapté, de handisport, de sport santé et de sport bien-être en leur apportant une aide technique, et un soutien financier particulier. 

Agir pour le renforcement du sport pour tous les publics et toutes les pratiques:

les jeunes, les femmes, les personnes âgées et handicapées, le  sport loisirs,comme le sport de haut niveau…

Généraliser la mise en place de conventions d’objectifs :

avec les clubs et associations sportives, encourageant la pratique pour tous, et portant notamment sur les thématiques d’égalité, de lutte contre les discriminations, de handisport et de sport adapté, de sport santé, et de sport bien-être.

Poursuivre, dans le cadre de la politique d’aménagement et de valorisation des espaces naturels, le développement du sport nature sur site naturel.