03/05/2024

Etendre les bourses d’étude du Département aux médecins salariés

Eléonore Kazazian-Balestas a présenté un amendement au Budget supplémentaire 2023 pour étendre le dispositif de Bourses d’étude et de projet professionnel du Département aux étudiant.e.s de 3ème cycle qui souhaitent exercer comme médecin généraliste ou chirurgien-dentiste sous la forme salariale. Cet amendement vise à soutenir la médecin salariée afin de compléter l’offre de soins dans des territoires sous dotés. 

La question du manque de médecins en France atteint des taux records puisque plus d’1 français sur dix ne dispose pas aujourd’hui de médecins traitants.

Chaque Collectivité locale doit agir, et c’est ce que le Département fait en Isère, où l’ensemble des élu.es ont voté à la séance publique du mois de juin 2022 les nouvelles orientations du dispositif Isère Médecins, visant notamment à l’attribution de bourse d’étude et de projet professionnel, pour les futurs médecins généralistes et chirurgiens-dentistes souhaitant s’installer en Isère, dans une zone identifiée comme prioritaire, afin de lutter contre les déserts médicaux.

Les élu.e.s UGES partagent pleinement les choix et constats de la majorité départementale inscrits dans les conventions d’attribution des bourses, notamment :

  • Que l’accès aux soins passe avant tout par la présence de médecins généralistes sur le territoire
  • De faire de l’accès aux soins médicaux une priorité d’action afin de permettre à tout.e isérois.e d’être soigné.e quelque soit la commune où iel réside
  • De mettre en place une bourse d’étude et de projet professionnel au bénéfice des internes en médecine générale pour les inciter à s’installer en Isère à l’issue de leurs études

Néanmoins, le groupe UGES ne comprend pas pourquoi le statut professionnel du médecin serait important quant à l’objectif principal de permettre une médecine au plus proche des iséroises et des isérois.

Et pourtant, malgré l’évolution d’Isère Médecins en Isère santé en avril dernier, le dispositif ne concerne toujours que les médecins libéraux et non les médecins salariés, ce qui une fois de plus ne change absolument rien pour Monsieur ou Madame X, ayant simplement besoin d’un médecin traitant.

Alors, puisque :

  • La médecine salariée est maintenant le modèle le plus recherché par les médecins
  • L’ensemble des élu.e.s souhaitent que plus de médecins rejoignent l’Isère
  • L’ensemble des élu.e.s département sont attaché.es au modèle des centres de santé : la majorité départementale a annoncé la création de 3 centres de santés et a donc besoin d’inciter les médecins salariés à venir y travailler,
  • Et enfin parce que le titre même de l’article présentant Isère santé sur le site du Département le demande : “Isère santé : le Département s’engage toujours plus pour la santé des isérois”.

Les élu.e.s UGES appellent à s’engager encore plus dans la lutte contre les déserts médicaux en modifiant les conditions d’attribution des bourses de formation afin que TOUS les futurs médecins généralistes et chirurgiens dentistes, acceptant de s’installer en zone prioritaire de notre beau département, y aient accès.

Laisser un commentaire