03/02/2024

Le Département doit enfin agir pour la mixité sociale dans les collèges de l’Isère

En préalable à nos échanges sur les politiques départementales en faveur de l’éducation, Simon Billouet a tenu à apporter tout le soutien du groupe UGES aux équipes éducatives et administratives du collège Jules Flandrin de Corenc suite aux agressions dont elles ont été victimes le 5 décembre.

A l’occasion de la délibération concernant le Plan de Rénovation des collèges, au début de ce mandat, le groupe UGES a interrogé la majorité départementale sur la mixité sociale et la ségrégation scolaire dans les collèges isérois.

Comme le rappelle le Conseil national d’évaluation du système scolaire, la ségrégation scolaire a un effet dévastateur, déplorant « échec et décrochage scolaires, du racisme, des préjugés, des dérives extrémistes, effritement de la solidarité sociale, problèmes de santé publique, épuisement des enseignants. »

Le Ministère de l’Education nationale a rendu publique l’an dernier l’étude relative aux Indices de Positionnement Social des collèges. Le classement des IPS démontre de très profondes disparités entre les collèges isérois et particulièrement ceux situés dans l’agglomération grenobloise, où se situent à la fois les collèges les plus et ceux les moins favorisés socialement.

Plusieurs expérimentations existent dans divers territoires, issus de travaux de chercheurs en économie de l’éducation, l’opposition et la majorité en ont déjà débattu depuis 2021. La question de la carte scolaire est centrale. Mais, alors que Madame la Vice-Présidente avait indiqué en 2021 que le Département travaillait sur cette question, nous citons « parce que la mixité sociale, tout le monde en parle, tout le monde en veut, mais personne ne l’applique et nous allons l’appliquer », nous ne voyons à l’horizon que le soleil qui poudroie et la carte scolaire qui ne changeoie pas !

Le groupe UGES salue, nous l’avons dit lors de notre dernière séance publique de novembre, les évolutions qui vont dans le bon sens, et c’est d’ailleurs toujours le cas quand elles proviennent de notre programme comme la végétalisation des cours de collèges. Simon Billouet a donc conseillé à la majorité départementale la lecture du chapitre éducation où figure la proposition de la révision concertée de la carte scolaire du public et l’intégration des établissements privés financés sur la base de conventions d’objectifs intégrant une modulation du taux de financement. Cela fait plus de deux ans que le groupe UGES attend : il est plus que temps de prendre à bras-le-corps ce sujet ! Que la majorité applique la mixité sociale comme elle l’a promis !

Simon Billouet a conclu son propos par une citation : « C’est bien facile d’être bon, le malaisé c’est d’être juste », citation extraite des Misérables de Victor Hugo. Alors, en l’attente, encore une année, d’un geste fort sur ce sujet de la justesse et de la mixité, le groupe UGES s’est abstenu sur le budget 2024 consacré à l’Education.

Laisser un commentaire